Air Madagascar: un début d'année compliqué


#1

Les turbulences auxquelles a été confronté Air Madagascar ces derniers jours, ont atteint l’image de la compagnie alors qu’elle s’est lancée dans un plan de redressement avec son partenaire Air Austral.
L’accumulation des pannes de son boeing, à la Réunion et à Mayotte, suivies des perturbations occasionnées par le cyclone AVA ont mis à mal la communication autour du renouveau de la compagnie. Lors d’une rencontre avec la presse il y a quelques jours, les responsables de la Banque Africaine de Développement ont estimé que la disparition d’Air Madagascar pourrait porter un coup à l’économie du pays déjà fragile. La BAD se réfère à une étude réalisée par la Banque mondiale en juillet 2017. Selon ce document, l’impact direct de la compagnie nationale sur le secteur des voyages et du tourisme représentait, en 2016, plus de 5% du produit intérieur brut. En tenant compte des effets indirects et induits, son poids dans l’économie représentait près de 14% du PIB en 2016.
2018 va marquer le début du désengagement de l’état. Le plan de redressement prévoit d’atteindre l’équilibre financier en 2022. Selon les responsables d’Air Madagascar le coût des annulations et reports de vols de ce début d’année ne devraient pas toutefois affecter la feuille de route de la compagnie.Ses responsables avancent le nombre de 300 à 400 passagers concernés par les perturbations des plans de vols. Pourtant, les mêmes responsables estiment que la multiplication d’événements comme ceux de ces derniers jours pourraient impacter l’avenir de la compagnie.

airmad-300x300